Une filière, des métiers

Médiation équine : qui fait quoi ?

Par Isabelle Claude, présidente de la fédération nationale Handi-cheval, directrice d’Equit’aide.

 

L’équitation et la relation au cheval sont reconnues depuis des siècles « pour maintenir en bon état une santé chancelante », comme l’indique Diderot dès 1751. Au XXe siècle, cette approche se précise et une logique purement rééducative émerge, dans les années 1940, d’abord au Danemark et en Norvège. Il faut attendre 1962 pour voir apparaître cette technique en France, par le biais de Monsieur Hubert Lallery, kinésithérapeute qui initie la rééducation par l’équitation (R.P.E.). Depuis, un certain nombre d’associations se sont créées, la plus ancienne étant les Rennes de la vie (en Bretagne), puis Handi-Cheval et la Fentac, qui ont la même souche. Aujourd’hui, il existe une grande variété de prestataires, de pratiques et de formations pour ces pratiques. La relation d'aide s'étend de l'aide sociale à l'aide éducative et/ou thérapeutique. Alors, qui fait quoi ?

 

Dans le champ médico-social :

Hippothérapie : sous cette appellation sont généralement regroupées les activités équestres à visée thérapeutique dans le domaine de la rééducation motrice, en utilisant la locomotion du cheval, au pas, en vue d’une mobilisation corporelle passive ou active. Cette notion intéresse essentiellement la kinésithérapie et la rééducation fonctionnelle. En effet, par son seul déplacement au pas, le cheval mobilise près de 300 muscles chez le cavalier.

Equithérapie : signifie au sens propre « soigner le cheval ». Issu du latin equus pour « cheval » et du grec «therapia» qui signifie soin, cure, lui-même dérivé du mot « thérapeutique » plus ancien qui signifie « prendre soin de ». Cela nous amène à la traduction littérale : « prendre soin du cheval ». Par extension, il est admis aujourd’hui qu’il s’agit de « prendre soin de la personne avec le cheval». L’équithérapie s’intéresse donc au domaine thérapeutique et en particulier au soin psychique. Elle est pratiquée par des thérapeutes. La Fentac parle de thérapie assistée par l’animal ou TAC.

L’équicie : pratique de la relation d’aide à médiation avec le cheval, dispensée par des personnes formées, depuis 2011, au métier d’« équicien » à partir de la racine « equus »  du latin cheval et le suffixe « ien » qui signifie profession. L'équicien est avant tout un professionnel de l’action sociale et médico-sociale. Il a une connaissance dans la relation humaine, la construction de l’individu, le comportement animal et la communication inter-espèce. Sa formation repose sur des connaissances en éthologie scientifique, en psychologie, en anatomie, en communication tant dans le domaine humain qu’animal. Il est également cavalier confirmé. Ce professionnel de la relation d’aide avec le cheval s’inscrit dans le cadre des actions à médiation animale et construit son accompagnement sur la méthodologie de projet de l’action sociale.

 

Dans le champ du sport et des loisirs :

L’équitation adaptée : celle-ci relève de l’enseignement de l’équitation pour des personnes en situation de handicap. Tout ce qui est du domaine de l’apprentissage de l’équitation est dispensé par des personnes possédant le BEES1 ou BPJEPS et devant être munies d’une plus value à leur formation initiale avec le Brevet Fédéral Equi Handi.

Il existe également deux fédérations sportives accompagnant les personnes en situation de handicap dans toutes les activités sportives : Handisports, pour l’accompagnement des personnes atteintes d’un handicap moteur et visant la compétition, et la F.F.S.A (sports adaptés) pour l’accompagnement des personnes atteintes d’un handicap mental.

 

 

Quelle différence entre les intervenants ?

Le moniteur, appelé aussi «enseignant», est un spécialiste des apprentissages équestres et peut également promouvoir des activités de loisirs dans le domaine de l’équitation. L’équicien est un spécialiste de la relation homme-cheval et l’équithérapeute est un spécialiste du soin psychique. Ils n’ont pas les mêmes buts ni les mêmes actions. Ils peuvent en revanche, tous interagir avec le cheval avec des moyens similaires (activités) vers des finalités différentes.

Le professionnel de l’action sociale ou de la psychologie n’a pas dans sa formation d’enseignement des connaissances équines. Tout comme le moniteur n'a pas d'enseignement en psychologie et développement de la personne. Ils n'ont, ni l'un ni l'autre, d'enseignement en éthologie (science du comportement et de l'observation).

La relation d’aide avec le cheval est donc transdisciplinaire et croise différents champs identifiés de la filière équine et médico-sociale, qu’il faut maîtriser. La pratique se fait en réseau avec différents spécialistes de l’action sociale allant de l’aide sociale à l’aide éducative et ou thérapeutique. Elle s’appuie sur le projet de l’individu, soit directement en accord avec lui, si ses capacités cognitives et verbales le permettent, soit avec la famille, soit en partenariat avec l’équipe référente du sujet, soit avec un prescripteur médical, paramédical ou social. Cette relation met à disposition, avec le cheval comme partenaire, des moyens en regard d’objectifs concrets réels et vérifiables. Pour se faire, elle doit s’appuyer sur des indicateurs d’apprentissage et comportementaux précis en vue d’une évaluation rigoureuse permettant de réactualiser les objectifs initiés.

 

Les formations et diplômes :

Les deux plus anciennes organisations de formation sur le plan national sont handi-cheval et la Fentac. Elles orientent vers la « relation d’aide avec le cheval » ou la « thérapie assistée avec le cheval ». Dans ces deux cadres là, il s’agit d’orientations thérapeutiques et/ou éducatives, les deux se conjuguant avec la notion de plaisir.

La SFE (société française d’équithérapie), émanation de la Fentac, dispense une formation similaire à celle-ci et délivre un diplôme privé « d'équithérapeute ».

L’IFEQ (institut de formation en équithérapie), plus récent et émanation de la SFE, dispense également un diplôme privé d’équithérapeute.

La Fentac (fédération nationale de thérapie avec le cheval) délivre un certificat de thérapie avec le cheval (TAC) et une attestation universitaire.

Ces trois organismes proposent une plue value à une formation initiale. La Fentac et la SFE se sont spécialisées dans la notion de soin et prioritairement de soin psychique.

Equit’aide-Handi-cheval délivre un diplôme privé d’équicien, métier à visée sociale, éducative et/ou thérapeutique, ouvert à des personnes en reconversion professionnelle, quelque soit leur formation initiale.