Formation : Ethologie équine - module initiation

Formation initiation en éthologie équine à Lixières du 3 au 7 février 2014.
Consultez le programme de la formation ici.

Pour vous inscrire, contactez la Fédération Nationale Handi Cheval au 05.49.95.07.77

Rock celtique, claquettes irlandaises, bal folk, loto... week end festif pour Equit'aide !

Vendredi 20 septembre : Concert Rock celtique et claquettes irlandaises, puis bal folk

Salles des fêtes de NOMENY- place Valentin Brocard 

21h à 22h30 : NAC et les Coktail's (concert rock celtique et claquettes irlandaises)
22h30 à 1h : Galadriel (Bal folk) 

  • Entrée adulte : 10 € ( 8 € pour les adhérents d'Equit'aide)
  • Entrée enfant (de 12 à 18 ans) : 5 €
  • Buvette et pâtisseries sur place

 

Dimanche 22 septembre : LOTO

14h30 à Nomeny - salle des fêtes

A gagner : 1 tablette tactile - 1 cafetière tassimo - 1 four micro ondes - 1 grill plancha - 1 lecteur DVD
pour les enfants : 1 appareil à fondue chocolat
et de nombreux autres lots

Buvette et pâtisseries sur place 

Stages enfants et ados pendant l'été

Radonnée, Nuits en gîte, jeux, soins aux équidés... vaste programme où chacun y trouvera son bonheur.

Consulter le programme ici.

 

 

Actualités Région Lorraine - Equit'aide - Article paru dans l'Est Républicain le 14 juin 2013

EN SELLE - ACTUELLEMENT EN PLEIN DÉVELOPPEMENT, LE CENTRE ÉQUESTRE DE LIXIÈRES (54) PORTE UN PROJET INNOVANT DE PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE ET ÉDUCATIVE DE PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP OU EN DIFFICULTÉ SOCIALE GRÂCE AU CHEVAL

Lixières. Dans les écuries bien propres, de magnifiques chevaux. Une carrière, un manège, un rond de longe… Sur un site de 2,5 ha, la ferme de Mange-Seille, à Lixières, commune du Grand Belleau en Meurthe-et-Moselle, c’est un centre équestre comme beaucoup d’autres. En apparence : il accueille n’importe quel amateur qui veut monter. Unique aussi par le projet porté par Equit’Aide : la prise en charge thérapeutique et éducative de personnes en situation de handicap ou en difficulté sociale – on dit la médiation – grâce au cheval.

« Il fallait une dose d’inconscience pour se lancer », rigole Isabelle Claude, la directrice, qui a créé l’association en 1997 avec Étienne Albert. S’ils étaient convaincus du rôle que pouvait jouer le cheval, que la relation avec l’homme ne pouvait que produire de bénéfiques effets, ces deux professionnels du secteur médico-social savaient que ce n’était pas au sein d’institutions classiques que ce serait possible, qu’il fallait mettre en place une organisation adaptée. Vacataires au départ, ils se déplaçaient selon la demande, puis ont loué : du côté de Faulx, au début des années deux mille ; à Manoncourt-sur-Seille, de 2001 à 2003. Avant de faire le choix de s’implanter à Lixières, en 2004, où ils avaient déniché l’endroit qui répondait à leurs attentes, et qui a été acquis.

Soutenue par l’État et les collectivités locales (communauté de communes, pays, Département et Région), Equit’Aide a pu procéder aux travaux indispensables pour dresser les installations adéquates. Et l’activité a commencé à prendre de l’ampleur.

Faire reconnaître le métier d’équicien

Reconnu comme site ressource par la fédération HandiCheval, le centre équestre s’est aussi positionné sur le plan de la formation. « Très progressivement, ce besoin a émergé. » C’est même devenu une structure pilote pour former des équiciens, des professionnels encadrants des actions avec les chevaux ; bénéficiant d’un écho au-delà de la région et même à l’étranger, puisque la demande vient d’Italie, du Portugal, d’Algérie et même du Japon.

Il s’agit aujourd’hui de professionnaliser ce métier pour gagner en visibilité. « L’empirisme a ses limites » pour Isabelle Claude. « Il y a nécessité de se poser la question de comment faire pour mieux pratiquer. L’expérience ne suffit pas, il faut donner des compétences et des savoirs. »

Une nouvelle étape dans le développement de la ferme équestre qui passe par des aménagements complémentaires aux infrastructures, avec l’aide des mêmes partenaires. « Ce choix des élus d’apporter le soutien s’inscrit dans la mise en place d’un pôle d’excellence handicap santé », témoigne Jacques Florentin, président de Seille et Mauchère.

La transformation d’un ancien bâtiment agricole, qui servait autrefois de halle à grains, va aboutir à la création de salles de cours et de locaux d’hébergement (gîtes touristiques labellisés « tourisme et handicap ») pour l’établissement de la première école d’équicie en France.

Des travaux extérieurs permettront aux visiteurs de mieux accéder aux différents équipements, comme de couvrir le rond de longe et une partie de la carrière, alors utilisations par tous les temps. « On doit augmenter les aires de travail parce que l’activité ne doit pas souffrir du développement de la formation. »

La capacité d’accueil des groupes s’en trouvera indéniablement boostée et la reconnaissance de la profession d’équicien certainement facilité.

François-Xavier GRIMAUD


Equit'aide franchit une nouvelle étape !

Depuis son installation sur le site de Mange-Seille en 2004, l’association Equit’aide Handi Cheval Lorraine ne cesse de se développer. Une première tranche de travaux a permis de créer un centre équestre adapté à l’accueil d’un public en situation de handicap, avec la création d’une écurie, d’un manège et de cheminements facilitateurs. Le jeudi 23 mai, Isabelle Claude et Etienne Albert avaient convié les partenaires institutionnels qui soutiennent et accompagnent la structure pour la seconde étape de développement du projet d’aménagement du site.

La création d’une nouvelle structure de formation et d’hébergement s’impose à l’association pour l’implantation de la première école d’Equiciens en Lorraine, visant à devenir un centre pilote à dimension européenne. La restructuration de la « halle à grain » accueillera à terme de nouveaux locaux pour la formation des professionnels de la relation d’aide à la médiation équine. La création de deux gîtes touristiques labélisés « tourisme et handicap » permettra l’accueil de groupes issus de structures spécialisées ainsi que des familles accompagnatrices.

En extérieur, la restructuration de la grange, la couverture du rond de longe et d’une partie de la carrière ainsi que la création de voiries faciliteront la pratique « cheval et handicap ».

 

De nouveaux emplois

Un nouveau métier, que celui d’équicien, que vous ne trouverez sans doute pas dans le dictionnaire puisqu’il a été créé par Isabelle Claude, à partir de la racine EQUUS (qui veut dire cheval) et de la terminaison CIEN (qui veut dire métier). Il est aujourd’hui en cours de reconnaissance par son enregistrement au RNCP (registre national de la certification professionnelle), de même que la formation et le diplôme par la Région Lorraine.

La mise en place d’une démarche de suivi et d’accompagnement post-installation permettra de rendre compte de l’évolution des activités Equit’aide aux partenaires publics. Un soutien essentiel pour franchir avec succès la deuxième étape de cette réalisation unique, dont les perspectives de développement viendront renforcer l’attractivité du territoire en améliorant son offre de service. Une belle initiative qui participe aussi à l’émergence de nouveaux métiers et à la perspective de création de nouveaux emplois.
La présentation s’est terminée par la visite du site.

Un soutien essentiel :

Il s’agit d’une action phare pour le Pays du Val de Lorraine qui a accompagné, en lien avec la CCSM et la commune, la conception de ce projet. Il a fédéré et mobilisé l’ensemble des acteurs publics et privés pouvant apporter un appui technique ou financier à sa réalisation, dont le coût prévisionnel s’élève à 1.817.456 €. L’association Equit’aide, qui finance à hauteur de 32 % sur ses fonds propres, devrait recevoir le soutien du conseil régional pour 23 %, du conseil général pour 15 %, de l’état pour 8 % et les 22 % restants seront financés par des fondations ou du mécénat.

Article paru dans l'Est républicain - Lixières - le 2 juin 2013